Silence Community est un site communautaire dédié à l’art du Mime.

Pourquoi ?
En 1993, j’avais vingt ans, j’étais apprenti comédien. J’avais découvert Les enfants du paradis de Marcel CARNÉ. Je m’étais dit que j’allais ressembler à ce Pierrot lunaire, cruel et poétique incarné par Jean-Louis BARRAULT. J’ai donc approché le maître incontesté en la matière : Marcel MARCEAU. Pendant trois ans, j’ai appris l’art du Mime à ses côtés.

Puis parce que le Mime n’est pas forcément muet, j’ai utilisé cet art pour m’aider à parler dans mes spectacles. Depuis lors, je suis convaincu que le Mime est la source même de tous les autres arts.

Malheureusement, au fil de mes expériences professionnelles, je me suis aperçu que cet avis personnel était loin d’être partagé par l’ensemble de mes interlocuteurs. Trop souvent, ces derniers considéraient le mime comme l’art d’un autre temps ou dans le meilleur des cas des plus mineurs. Combien de fois, j’aurais aimé leur prouver le contraire…

Il y a, je crois, une méconnaissance de ce qu’est véritablement le Mime. À l’issue de mes représentations, j’ai régulièrement rencontré des spectateurs qui me remerciaient car c’était la première fois de leur vie qu’ils voyaient un spectacle de ce genre. Je trouve dommage que cet art ne soit pas plus joué sur les scènes de théâtre et qu’il ne soit pas plus relayé par les médias.

En 2007, après 10 années de pratique d’Internet, j’ai découvert et me suis inscrit comme bon nombre de mes contemporains sur les réseaux sociaux. D’abord sur Myspace, puis Facebook et plus récemment sur Twitter. Je peux témoigner que les artistes mimes se sont également réunis, principalement sur Facebook. Cela a grandement facilité, par exemple, à faire jouer la solidarité envers Etienne BONDUELLE, ancien directeur artistique du festival « Mimos ». En janvier 2010, la ville de Périgueux ne le reconduisait pas dans ses fonctions qu’il occupait depuis 7 ans. La compagnie « Le Bateau Ivre » a lancé une pétition sur Internet et recueilli plus de 150 signatures. Je trouve cet élan de solidarité très noble mais encore trop peu présent dans notre métier. Je crois que si nous avions été plus en contact les uns les autres, sur un réseau nous appartenant, les signatures auraient été supérieures et notre poids dans cette affaire accru.

Il existe déjà, me direz-vous, notamment en France avec des organisations tels que le Centre du nouveau Mime ou Planète Mime une promotion ou une défense du mime. Il est vrai et ils le font très bien d’ailleurs. Mais, je trouve dommage qu’ils n’exploitent pas pleinement les nouvelles technologies et les nouvelles manières de communiquer qui vont avec. Nous ne devons plus nous contenter uniquement d’une communication montante ou descendante. Elle se doit aujourd’hui d’être également horizontale.

Je ne veux pas que le secteur du Mime fasse comme celui de la musique. Les majors connaissent et ce depuis quelques années déjà, de nombreuses difficultés économiques. Il existe de nombreuses possibilités pour sortir de cette crise du disque (Dataming, branded content, targeting comportemental, …) mais les majors ne les essayent pas. Elles préfèrent crier au piratage et s’en prendre aux internautes. Elles s’en prennent à leur public, et pour moi, c’est un tord. Marcel MARCEAU nous le disait : « Le public a toujours raison ». Je crois qu’il était dans le vrai.

Alors je vous propose de réfléchir et nous mettre en action pour le futur du mime. Je veux espérer et essayer cette voix offerte par les réseaux sociaux. J’ai le plaisir de vous présenter notre site communautaire tout fraîchement créé, qui sera d’ailleurs continuellement en working progress… j’ai nommé : Silence Community.

Comment ?
Il s’agit à travers cette plate-forme de créer tous ensemble un dialogue. Sur Silence Community, tout le monde est au même niveau. Personne n’est mis en valeur au détriment d’une autre. Personne n’a raison ou tord. Tout le monde s’exprime, partage ses expériences, son actualité, ses idées, ses projets. Par ce bouillonnement, cette émulation mutuelle, on montrera enfin à travers Silence Community qu’il y a autant d’artistes qu’il y a de façon d’appréhender le Mime.

Certainement dans l’avenir, je l’espère, ce foisonnement communicationnel favorisera les rapprochements en vue de mener conjointement des projets qu’isolés nous n’aurions jamais pu réaliser.

Par et Pour qui ?
Silence Community s’adresse à tous les artistes, compagnies de mime de tous courants artistiques. Mais et c’est la force des réseaux sociaux, les spectateurs, passionnés du mime, programmateurs des arts visuels, curieux en tous genres, sont les bienvenues sur ce site. Ainsi tous pourront tisser des contacts et faire grandir dans le monde réel le dessein que nous avons tous en commun : l’art du Mime.

Philippe PILLAVOINE
06 avril 2010.
www.silencecommunity.com

2 commentaires pour l'instant.

  1. Bonjour et félicitations pour votre « à propos ».
    Exactement les idées que je me suis fait depuis 1974, (époque oú je commencais mes premiers pas dans le métier du mime)
    C’est avec plaisir que je m’inscrit sur votre site et vous remercie de votre initiative.
    A buentôt,
    Isidoro Fernandez

  2. Isidoro Bonjour,
    Merci beaucoup pour ton message et pour tes félicitations.
    Au plaisir de te retrouver sur SilenceCommunity.com
    Bonne journée.
    Philippe PILLAVOINE

Laissez un connentaire


*

Sponsors