Laurenzaccio

Laurenzaccio

Laurenzaccio a désormais son groupe sur SilenceCommunity.com ! Tragédie clownesque mise en scène en clown par Mario Gonzalez et interprétée par Philippe Pillavoine.

Choeur, chansons et clowns

Hier mercredi, c'était l'avant avant dernier jour aux Bains Douches pour le Stage de Clown animé par Mario Gonzalez.

 

Choeur, chansons et clowns

 

« Dès la semaine prochaine, avec Mario Gonzalez et sa casquette de metteur en scène, toujours aux Bains Douches (Merci Sophie et Étienne Bonduelle de nous accueillir !) nous allons entamer notre résidence de création clownesque de « Lorenzo, Lorenzino, Laurenzaccio ». Pour l'heure nous profitons des dernières heures de formation. Hier, nous avons débuté la journée avec du coeur, puis nous avons poussé la chansonnette. Mario nous a demandé si nous connaissions au moins une chanson. Car les clowns vont bientôt eux aussi chanter. Tour à tour, les apprentis clowns se sont exécutés avec brio. Ça allait de la berceuse, à Renaud en passant par Aznavour pour aller à Téléphone puis l'opéra Dom Juan, Georges Brassens ou André Minvielle.

Ensuite nous nous sommes essayés à dire des poèmes. Mario recherche notre parlé vrai. Tout côté théâtral, ou de diseur grandiloquent est à bannir. Nous avons tenté la spontanéité. Ne jamais refaire la même chose. Nous nous sommes évertués à dialoguer avec lui et le convaincre pleinement avec notre poème. Car les clowns vont bientôt eux aussi dire des poèmes ! L'après-midi, un par un sur la piste, les clowns Igor, Ginette et Lucien ont réalisé les exercices que leur soufflait Mario. La règle générale est quand même de faire et dire que si on sait ce qu'on va dire et faire. Toujours se positionner sur la piste très clairement. Les lignes du choeur nous sont très utiles. Les clowns devaient par exemple répondre à Mario en reformulant la question qu'il nous avait posée. Pour prendre le temps de réfléchir et aussi pour savoir si ce que nous avions compris était bien la question posée. La journée s'est terminée par un nouvel essai de maquillage pour le clown Laurent ! » Philippe Pillavoine

Signaler une erreur dans le texte