• Blogs
  • Luis Torreao
  • La chambre de Camille, merveille charnelle au Lavoir Moderne Parisien0

La chambre de Camille, merveille charnelle au Lavoir Moderne Parisien0

Critique sur Toutelaculture.com

Camille Claudel , on l’imagine au moment de son internement, refait le fil de son existence. Dans la version de la compagnie Hippocampe, les sculptures prennent vie dans une technique contemporaine du mime dépoussiérant le genre. Superbe.

Dans « La chambre de Camille « , il y a Camille Claudel, qui dort comme en suspension, il y a des tables et des chaises, de la musique et des textes « Quand nous nous réveillons d’entre les mort » d’ Henrik Ibsen , « Lettres à Lou et Poèmes à Lou » de Guillaume Apollinaire , « Lettres d’Auguste Rodin à Camille Claudel » , on y trouve aussi trois sculptures devenant tour à tour Rodin, Paul, Irène…

Le spectacle utilise le mime corporel, une version chorégraphiée de cet art où le silence n’existe pas . Les mots sont présents, souvent supplées par les mélodies de Ricardo Herz. Les sculptures torturées de Claudel sont ici présentées dans leur processus de créations. Corps malmenés, figés, balancés, Sonia Alcaraz Cartagena, Melody Maloux, Guillaume le Pape, Luis Torreão, ces comédiens acrobates, ne mouftent pas , les regards sont droits, les mouvements gardent la mémoire exacte de la figure imposée.

C’est avec une douceur incroyable qu’est exprimée la violence infinie des tourments de Camille Claudel. Sa passion avec Rodin est ici racontée avec brio. Les comédiens-danseurs-acrobates, peut être tout simplement mimes, sont d’attachants interprètes . Le transfert affectif avec eux est immédiat , agrémenté d’une belle interaction surprenante avec le public. On vous susurrera à l’oreille des déclarations d’amour, surprenant, agréable, voila une idée géniale.

Laissez vous surprendre par cette plongée dans l’art plastique transcendée par le spectacle vivant. Un pur chef d’œuvre.

le 25 mai 2011 Par Amelie Blaustein Niddam - categories : Coup de coeur, Danse, Spectacles, Théâtre